La création monétaire

La création monétaire est le processus conduisant à une augmentation de la masse monétaire. Cette masse monétaire peut être divisée en 2 catégories principales:

– monnaie: il s’agit des billets et pièces en circulation dans un pays ou une zone géographique. Il représente environ 5% de la masse monétaire mondiale.

– argent comptable: il s’agit d’argent sous forme d’écritures comptables. Il représente 95% de la masse monétaire mondiale. Cet argent n’existe pas physiquement, ce sont simplement des lignes qui apparaissent du côté débit ou crédit des comptes bancaires.

C’est pourquoi les banques n’avaient peur que d’une chose pendant la crise, que les individus décident de vider leurs comptes par peur de l’effondrement de la banque. Les mouvements de panique ont à eux seuls entraîné la fermeture de certaines banques, physiquement incapables d’émettre des billets et des pièces. Effectivement, cet argent n’existe pas vraiment, c’est une simple écriture comptable.

La création monétaire est permanente et est théoriquement réglementée par les banques centrales. Ce sont eux qui décident du niveau de création monétaire qu’ils souhaitent.

Le grand public a souvent une image déformée de la création monétaire qu’il associe à une « presse à imprimer ». Seuls les contrefacteurs exploitent des presses à imprimer comme dans les films, mais malgré tout, les banques centrales et ces contrefacteurs ont quelque chose en commun. Ils créent de l’argent ex nihilo (à partir de rien). Le lauréat du prix Nobel des sciences économiques, Maurice Allais, estime également qu’il n’y a pas de différence entre l’argent créé par les banques centrales et les contrefacteurs (sanctionné par la loi). Il est fait de rien et conduit aux mêmes résultats. La seule différence est que ceux qui en bénéficient sont différents. Quelque chose à considérer!